Cookies parfaits (Laura Todd vegan)

Regardez-moi ce coquin.

Cette année je suis partie en Chine (où je me suis gavée de petites pastèques très sucrées et de tofu très pimenté) et en Thaïlande (où je me suis gavée de sapotilles qui ont le goût de tarte tatin et de fruit du jacquier qui a un étonnant goût de « fruit exotique » générique – j’aime). J’ai déménagé dans un appartement baigné de lumière qui a un balcon, des plantes mignonnes (ma fougère s’appelle Odile et ma sauge s’appelle René) et une vue sur la terrasse-jungle d’un vieux monsieur au dos très tatoué. J’ai fait du yoga, j’ai (encore) vu Eels et les Pixies en concert et j’ai fait de nombreuses crêpes.

Ces cookies se rapprochent incroyablement des merveilleux cookies Laura Todd de mes jeunes années. Ils sont croustillants sur les bords et fondants et décadents dedans, à la limite du pas cuit mais ils se tiennent super quand même (grâce à l’huile de coco – donc ils ont le goût de noix de coco). Ils sont blindés de chocolat, avec la petite pointe de sel qui change tout. Ma quête est terminée, j’ai arrêté de chercher le cookie parfait. C’est cette recette que je referai encore et encore et encore et ENCORE, avec amour, jusqu’à l’accident cardio-vasculaire.

Pour une dizaine de cookies parfaits

75 g de sucre de canne blond
60 g d’huile de coco
1/4 cuillère à café de vanille en poudre (ou mettez du sucre vanillé à la place)
25 g de lait de soja (ou un autre j’imagine)
110 g de farine (ici de la T 80)
1 pincée de sel de votre choix (ne l’oubliez pas, ça change tout)
50 g de chocolat

– Dans un saladier, mélangez à la fourchette l’huile de coco figée et le sucre jusqu’à ce qu’une pâte homogène se forme.
– Ajoutez le lait de soja et la vanille, délayez bien le tout.
– Ajoutez la farine et la pincée de sel et mélangez du bout des doigts. La pâte ressemble un peu à de la pâte à crumble (cf photo ci-dessus).
– Ajoutez le chocolat coupé en morceaux (des gros morceaux, c’est méga bon) ou vos pépites.
– Sur une plaque, mettez du papier sulfurisé pour que ça colle pas.
– Prenez dans vos mains l’équivalent d’une cuillère à soupe de pâte, faites en un cookie et posez le sur la plaque. Espacez-les de 5 cm parce qu’ils s’étalent un peu.
– Dans un four préchauffé à 180 degrés,  faites cuire entre 7 et 10 minutes.
C’est là toute la délicatesse de la recette. Avec mon four (à chaleur tournante) et en 7 minutes 30 c’est fini. Ça peut aller jusqu’à 10 minutes je pense, il faut connaître son four.
Quand vous les sortez, ils doivent être encore clairs, à peine dorés sur les côtés. Vous aurez l’impression qu’ils ne sont pas cuits tellement ils sont mous au toucher. Mais ce sont des petits roublards : en fait, il faut les laisser quelques minutes sur la plaque, le temps qu’ils durcissent. Ensuite, à l’aide de votre fidèle spatule, mettez les sur une grille pour qu’ils refroidissent.
– Vous êtes autorisé(e) à en mangez un tiède, petit(e) glouton(ne) que vous êtes !
– Ils sont tellement gras qu’il peuvent se garder assez longtemps je pense. J’ai expérimenté à J+2 dans une boite hermétique, ils étaient super.

Voilà. J’ai un peu changé votre vie normalement (j’ai un peu changé la mienne).
Faites ces cookies à des gens que vous aimez ♥

Continue Reading

Sablés sans gluten à l’huile de coco et à la fleur de sel

Bonjour ! Avant tout, comme d’habitude, un gif mignon :

En ce moment, j’écoute Victoria des Kinks en boucle. J’ai envie de peindre un mur de mon salon en gris foncé et un mur de mon bureau en bleu profond. J’ai vu l’exposition Soutine à l’Orangerie, et du coup les Nymphéas de Monet (à couper le souffle) et ça m’a donné envie d’aller à Giverny. Je veux aussi partir en Chine (je veux voir les petits villages dans l’eau autour de Shanghaï et Huang Shan) et à Copenhague. Je pars à Prague dans deux semaines. Je peine à contenir ma trépignation en attendant la sortie du NOUVEL ALBUM DE EELS EN FÉVRIER.
Pour résumer :
– je veux faire des trucs.
– je trépigne.
Sinon vous saviez que le rôle de Marty McFly devait à l’origine être joué par un autre mec ?  C’était Eric Stoltz, le mec. Vous voyez qui c’est ? Non ? Exactement.  Il avait été choisi au casting, mais au bout de 5 semaines de tournage, le réalisateur a dit : mmmh rendons plutôt Michael J. Fox riche et célèbre à la place.

Holala les emporte-pièces Pacman ! 

Je crois qu’il y a pas tellement plus simple comme recette, même les plus pourris-de-la-cuisine d’entre vous peuvent la faire. Certes, il faut aimer la noix de coco, mais QUI sont les gens qui n’aiment pas ? (mon mec). Ils sont DÉLICIEUX. Hyper croustillants, sucrés juste ce qu’il faut, riches mais pas écoeurants.

Pour une bonne vingtaine de sablés : 

150 g de farine de riz complet
50 g de sucre de coco ou de canne blond
60 g d’huile de coco à température ambiante (figée, donc)
1 pincée de fleur de sel, ou du sel de votre choix
2 cuillères à soupe d’eau froide

– Préchauffez votre four à 180 degrés.
– Mélangez la farine, le sel et le sucre.
– Incorporez l’huile.
– Il y a de fortes chances que ça soit trop sec, donc ajoutez 1 cuillère à soupe d’eau à la fois jusqu’à ce que vous puissiez former avec vos mains une boule (friable, un peu, pas collante du tout, il faut que ça puisse à peine se tenir) avec la pâte.
– Étalez la pâte sur 2 ou 3 millimètres, découpez avec un emporte pièce ou un couteau, et disposez sur une plaque couverte de papier cuisson.
– Laissez cuire au four 12 minutes environ (ils doivent commencer à prendre quelques couleurs, pas trop, un peu, juste).
– Sortez du four, laissez refroidir sur la plaque (ne les touchez pas, il faut qu’ils durcissent).
– Goûtez quand c’est tiède  parce que vous ne pouvez pas attendre plus longtemps :  laissez tomber la CROUSTILLANCE.

Oui, ceci est une photo Yogi Tea ringarde, laissez-moi tranquille.

Continue Reading

Cookies amandes-flocons d’avoine à la fleur de sel

J’ai revu Retour vers le Futur (le 1 et le 2 pour l’instant). C’est trop bien ! Je nous revois bien, chez mon père, le vendredi soir, avec mon petit frère, à regarder les VHS enregistrées à la télé, en mangeant de la pizza du camion d’en bas (dans nos classiques, il y avait aussi, pour sûr, Maman j’ai raté l’avion que je connais encore par cœur, et E.T.).

Vous saviez que dans Retour vers le Futur (le 1), quand Marty McFly passe son audition, le type du jury qui l’interrompt et qui dit « I’m afraid you’re just too darn loud », c’est Huey Lewis ? C’est lui qui a composé « The Power of Love », qui fait partie de la BO du film justement (et qui est donc jouée par le groupe de Marty pour l’audition). Je vous apprends de ces trucs, laissez tomber la matière que je vous donne pour faire vos intéressants en soirée.

Si vous voulez bien rigoler, vous pouvez aussi regarder cette courte vidéo-chanson de Tom Wilson (Biff Tannen dans le film) qui recense des années après (en chanson drôle) les questions qu’on lui a le plus posées sur Retour vers le Futur.

Dans un autre registre, si vous voulez qu’on vous aime, vous pouvez faire cette recette de cookies : je pense que j’ai trouvé la recette parfaite sur le blog Le Hamburger et le Croissant, à décliner à l’infini. Je l’ai un tout petit peu modifiée, et selon moi, ils concurrencent carrément les cookies au sirop d’érable que tout le monde adore.

Ils sont fondants, nourrissants, et sains ! Il n’y a que des bonnes choses pour votre petit corps dedans. Que du bon gras (la purée d’amandes c’est du génie pour votre cœur et c’est plein de calcium), du sucre non raffiné, des bons flocons d’avoine. Et en plus ils sont à se rouler par terre de joie tellement ils sont bons. On peut varier les purées d’oléagineux (mettre de la purée de cajou, de noisette, de cacahuète, de sésame, du beurre de coco…), la garniture (mettre des noix, des noisettes, des cacahuètes, du chocolat noir, blanc, des fruits secs…), c’est sûr que ça sera toujours incroyable. Mes prochains seront à la cacahuète avec des pépites de chocolat au lait (de riz). J’en bave déjà.

Fig 1 : le printemps arrive.

Pour une quinzaine de petits cookies :

100 g de purée d’amandes
100 g de sucre de canne blond
50 g d’eau
75 g de farine T 80
40 g d’amandes effilées
40 g de flocons d’avoine
1/2 cuillère à café de levure chimique
1 grosse pincée de fleur de sel (ne l’oubliez pas, ça fait toute la différence)
(80 g de pépites de chocolat au choix : j’en ai pas mis)

– Préchauffez votre four à 180°C.
– Dans un grand bol, mélangez la farine, la levure, le sel.
– Amenez à ébullition 50 g d’eau avec 100 g de sucre. Quand ça commence à bouillir, hors du feu, ajoutez la purée d’amandes et mélangez bien.
– Ajoutez cette préparation aux ingrédients secs.
– Ajoutez les amandes effilés et les flocons d’avoine.
– Faites des petits tas espacés d’environ 3 ou 4 cm sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.
– Laissez au four environ 8 minutes. Moi j’ai mis 8 minutes 30. Mais ça dépend de votre four, guettez devant la porte sans vous brûler le nez.
– IMPORTANT : les cookies doivent À PEINE commencer à dorer sur les bords : quand vous les sortez ils ont l’air pas cuits (si vous touchez, ils sont ultra mous). En fait il faut juste les laisser quelques minutes sur la plaque hors du four pour qu’ils durcissent juste ce qu’il faut pour pouvoir les manipuler, et les faire refroidir complètement sur une grille.

Fig 2 : constatez plutôt cette texture de fou.

Continue Reading

Cookies à la banane, aux noix et au chocolat

– Aujourd’hui j’ai vu que le week-end prochain il allait faire 21°C à Rome. Ça m’a donné envie de mettre des robes d’été et des tongs. Et puis après je me suis dit qu’il ne me restait pas tant de temps que ça pour profiter de mes bottes fourrées toutes douces et de ma parka-cocon. Et des bons thés fumants, et du plaid sur le canapé, et de l’odeur de feu de bois dans les rues.
– J’ai envie d’aller à la piscine. Peut-être que j’irai demain. J’ai hâte qu’il fasse beau pour qu’ils ouvrent le toit.
– Mes grands-parents m’ont ramené du « miel » de dattes d’Israël, c’est trop bon. C’est une espèce de sirop épais fait avec des dattes et du sucre, c’est du pur génie. D’ailleurs j’aurais pu en mettre dans la recette qui suit à la place du sirop d’érable, ça aurait été malin.
– Hier j’ai mangé des crêpes à la bière avec du sucre de coco. Ça n’a pas du tout le goût de noix de coco, ça fait plutôt penser à du caramel. C’est assez décadent.

 

Ceci est mignon, ceci est sans rapport.

Je crois que je suis bien partie pour un cycle cookies. Je viens en effet d’acheter Vegan Cookies Invade your Cookie Jar de Isa Chandra Moskowitz et de Terry Hope Romero, et toutes les recettes font trop envie.

Pour les petites merveilles qui suivent, je me suis inspirée d’une de leurs recettes (en la modifiant, comme d’habitude). Ces cookies sont nourrissants et ont un bon goût rustique grâce à la farine de petit épeautre complet et aux noix, ils sont moelleux grâce aux flocons d’avoine, et réconfortants grâce au chocolat et à la banane. Ils font des supers cookies de petit-dej parce qu’ils ne sont pas trop sucrés ni trop gras. C’est des cookies bons pour vous ! Alors aimez-vous et faites les, vous ne regretterez pas.

Pour une quinzaine de cookies

Une banane trop mûre (environ 90 g)
30 g de lait végétal de votre choix
1 cuillère à café d’arrow-root (ou de la fécule de votre choix : pomme de terre, maïs, farine de tapioca…)
45 g d’huile de pépins de raisin (huile neutre)
60 g de sirop d’érable (si vous avez du sirop de riz c’est ce qui était préconisé dans la recette d’origine mais j’en avais pas)
30 g de sirop d’agave
1 sachet de sucre vanillé (7,5 g)
115 g de farine de petit épeautre complète (si vous n’en avez pas, toutes les farines peuvent convenir, mais une farine complète donnera un goût plus rustique)
1/2 cuillère à café de sel
1/2 cuillère à café de levure chimique
100 g de  flocons d’avoine
70 g de noix diverses (noix, noisettes, amandes, noix de cajou pour moi)
50 g de chocolat noir

– Préchauffez votre four à 180 °C.
– Dans un grand bol, mélangez la banane bien écrasée (mixée, même) avec l’arrow-root et le lait végétal.
– Ajoutez l’huile, le sirop d’érable, le sucre vanillé, le sirop d’agave. Mélangez bien.
– Ajoutez la farine, le sel, la levure. Mélangez.
– Ajoutez les flocons d’avoine, mélangez.
– Concassez les noix que vous aurez choisies, puis passez les 4-5 minutes à la poêle en remuant pour qu’elles grillent mais ne brûlent pas.
– Mettez les dans la préparation, puis ajoutez le chocolat concassé à son tour. Mélangez. La pâte reste plutôt humide, c’est normal.
– Couvrez une plaque de papier sulfurisé, faites des petits tas de pâte et écrasez les un peu. Laissez 3 cm entre chaque cookie.
– Mettez au four environ 11 minutes. Les bords doivent colorer un peu. Sortez du four, laissez refroidir 5 minutes sur la plaque, puis transférez sur une grille.
– Régalade suprême de croquant et de fondant.

Le lendemain, comme ils contiennent peu de matière grasse, ils commencent à sécher un peu. Vous avez donc deux solutions : soit tout engloutir le jour même (recommandé), soit congeler le surplus et décongeler (en laissant sur une grille à température ambiante 15 minutes) quand vous en avez envie !

Continue Reading

Cookies aux pépites de chocolat blanc

Je re-regarde des Friends en ce moment. Mais en version « uncut » : certaines scènes coupées au montage ont été rajoutées à chaque épisode. Si c’était souvent une bonne idée de virer ces passages parfois longuets, parfois pas très drôles (et même pas forcément à cause de Phoebe, le pire personnage de la série – « oh je suis trop fofolle et originale et décalée »), ça rajoute quand même quelque chose comme 2 ou 3 minutes par épisode, et c’est génial d’avoir ces nouveaux morceaux à découvrir (surtout quand on connaît tout par cœur).

Aujourd’hui j’ai revu l’épisode où Ross fait sa liste de célébrités avec lesquelles il aurait le droit de tromper Rachel, et hou ! Erreur scénaristique : il met Winona Ryder dessus. OR, dans la saison 7, Winona Ryder joue dans la série, et pas son propre rôle.

Sinon vous saviez que Matthew Perry et Jennifer Aniston avaient fait une vidéo pour tout bien nous expliquer Window 95 ?

Si vous voulez tout savoir, là, je suis dans mon canap, je me bois un bon Genmaicha, et je mange des cookies au chocolat blanc.

Le chocolat blanc vegan existe bien, et toutes les marques ne sont pas adaptées à la cuisson, sachez le.
Le premier que j’ai testé était le Bonvita bio (dans des muffins à la framboise et au chocolat blanc, miam) : un fiasco. L’huile s’est séparée du reste et a fait des petites flaques sous les muffins.
Le Vantastic Foods, par contre, est super. Il a vraiment le goût de chocolat blanc et supporte très bien la cuisson. Il coûte cher, par contre (je l’ai quand même payé 3,50 € les 100 grammes sur Un Monde Vegan), mais bon j’en achète jamais, et je voulais goûter, et Y A LE DROIT OK ?

Cette recette vient du blog de Isa Chandra Moskowitz (l’auteure de Vegan with a Vengeance, notamment). J’ai tout adapté car ses mesures étaient en cups, et j’ai fait avec ce que j’avais chez moi.

Pour une quinzaine de cookies : 

140 g de sucre de canne blond (dont un sachet de sucre vanillé : 7,5 g)
110 g d’huile de pépins de raisin
55 g de lait végétal (d’amandes ça doit être bon mais j’en avais pas, donc soja pour moi)
1 cuillère à soupe d’arrow-root (ou de farine de tapioca)
190 g de farine T65
1/2 cuillère à café de levure chimique
1/2 cuillère à café de sel (ne l’oubliez pas !)
100 g de chocolat blanc vegan (ou celui que vous voulez, je suis pas votre mère)

– Préchauffez votre four  à 180 °C.
– Dans un grand bol, mélangez le sucre, l’huile, le lait, l’arrow-root avec une fourchette, énergiquement et assez longtemps pour que la texture ressemble à du caramel. N’arrêtez pas de mélanger tant que que l’huile est séparée du reste. Au bout de 2 minutes, tout sera bien incorporé.
– Ajoutez la farine, le sel et la levure, mélangez bien.
– Ajoutez le chocolat préalablement coupé en petits morceaux. Mélangez à nouveau.
– Sur une plaque habilement parée de papier sulfurisé, faites des petits tas que vous aplatirez un peu. Les cookies ne s’étalent pas beaucoup à la cuisson, donc vous pouvez ne laisser que 2,5 ou 3 cm entre chaque.
– Laissez entre 8 et 9 minutes, jusqu’à ce que les bords commencent à blondir un chouïa. À la sortie du four, ils ne vous paraîtront pas cuits, ces roublards, mais ils le seront. Laissez les 3 minutes sur la plaque (ils sont trop mous pour être manipulés avant), puis transférez les sur une grille à l’aide de votre fidèle spatule pour qu’ils finissent de refroidir.

Ils sont trop bons quand ils sont encore tièdes et que le chocolat est tout fondu. Ils sont croustillants dehors, et moelleux dedans. Vous pouvez les garder dans une boite en fer.

Continue Reading

Cookies au sirop d’érable et aux noix

Il est 13H32, je suis levée depuis environ 25 minutes.

Je vais être claire, la seule raison pour laquelle je suis debout (= vautrée sur la canapé + sous le plaid) est que j’avais trop faim dans mon lit. En 25 minutes, j’ai décidé de ne surtout pas me laver, et de descendre dans la cuisine (je vis dans un duplex – pourvu d’un escalier hélicoïdal flippant) me faire un latte soja, des toasts de pain aux céréales avec de l’avocat, de la fleur de sel et un peu d’ail en poudre (rien ne me fait peur le « matin »).
Mon programme de la journée s’est établi de lui-même : continuer à être sous le plaid au fond du canapé. Regarder des Buffy. Manger des trucs.

Hier soir, on était chez des copains pour le réveillon. Mes cookies au sirop d’érable ayant été réclamés à cor et à cri, j’en ai ramené plein, qui ont été engloutis avec de nombreux commentaires incluant le mot « tuerie ».
C’est donc logiquement que j’ai décidé du thème de cette première note. Je suis pas du genre à garder une bonne recette pour moi, et ça m’énerve trop, les gens qui font ça. Sérieusement, POURQUOI faire ça ? Pour faire son intéressant. Je suis pour propager la joie et les gros culs.
Prenez-donc bonne note de ce qui suit.

Cette recette est tirée du livre merveilleux d’Isa Chandra Moskowitz, Vegan with a vengeance.

La première fois que je l’ai faite, j’ai changé des trucs parce qu’il y avait des ingrédients que je n’avais pas. Puis je l’ai refaite avec les bons ingrédients et je l’ai trouvée moins à mon goût. Du coup, la recette que je vais vous donner est la recette modifiée.
C’est une recette de saison, riche et réconfortante,  pleine de sucre et de gras. (Enfin le sirop d’érable c’est tellement incroyable qu’il n’y a pas de saison pour en manger, je me suis enfilé ces cookies tout l’été alors que j’aurais pu me régaler de glaces à l’eau.)
Avec la petite note de sel, cette recette est parfaite.

Pour une petite quarantaine de cookies super il vous faudra

125 ml d’huile végétale neutre (pépins de raisin par exemple)
6 cuillères à soupe de sirop d’érable
1 sachet de sucre vanillé
150 g de sucre de canne blond
3 cuillères à soupe de lait végétal (au choix : soja, avoine, riz…)
2 cuillères à soupe rases de farine de tapioca (ou de fécule de maïs, de pomme de terre ou d’arrow root…)
175 g de farine T65
Les 3/4 d’une cuillère à café de sel (ne pas l’oublier, ça fait une vraie différence)
1 cuillère à café de levure
150 g de noix concassées

– Préchauffez votre four à 180 °C.
– Mélangez l’huile végétale, le sirop d’érable, le sucre vanillé et le sucre jusqu’à ce que tout soit incorporé. Bon, l’huile se séparera un peu du reste mais c’est pas grave, c’est normal.
– Ajoutez le lait végétal, la farine de tapioca (ou la fécule), et mélangez bien jusqu’à ce que ça ressemble à du caramel.
– Ajoutez la farine, la levure et le sel. Mélangez.
– Ajoutez les noix concassées et mélangez bien.
– Sur une plaque, mettez du papier sulfurisé. Faites des petits tas (genre une cuillère à soupe) espacés de 4-5 cm (ils s’étalent pas mal).

Et hop, au four pendant 8 à 10 minutes selon votre four. Moi j’ai mis 9 minutes et c’était très bien.

Quand c’est cuit, sortez la plaque, laissez refroidir pendant deux minutes (les cookies ne sont pas manipulables à ce stade, ils sont trop mous : au bout de deux minutes ils auront un peu durci) puis transférer sur une grille pour qu’ils refroidissent (aidez-vous d’une spatule ou d’un très gros couteau, ça sera plus sage).
Ils sont croustillants autour et fondants et riches à l’intérieur (regardez-moi ça). Conservez les dans une boite en fer.

Régalez-vous. Devenez gros. Remerciez-moi. Enfin remerciez Isa.

Continue Reading