Mini-muffins banane framboise coco

MAIS QU’EST-CE QUE C’EST QUE CA ?

La dernière note date d’il y a plus d’un an. Je suis un peu émue de revenir ici, parce que ça fait quelques mois que j’y pense, et qu’en plus, c’est une victoire de moi contre ma flemme. Je me disais qu’il fallait que ça soit une recette OUF pour le retour, et puis à penser comme ça rien n’est assez bien, du coup, hop.

Ces muffins sont succulents, frais, moelleux et sucrés, et ne vont pas vous faire courir au magasin bio pour des ingrédients compliqués. Ils sont tout simples, rapides à faire, réconfortants et printaniers à souhait.

Pour 24 mini-muffins de la joie : 

170 g de farine (ici un mélange de T65 et de T80)
100 g de sucre (ici de coco)
1/2 cuillère à café de bicarbonate *
30 g de noix de coco râpée
1/2 cuillère à café de vanille en poudre (ou du sucre vanillé)

220 g de banane mûre
1 cuillère à soupe de jus de citron fraichement pressé *
50 g d’eau
30 g d’huile au choix (de coco, d’olive…)

100 g de framboises (ici surgelées)

* si vous préférez, à la place du citron et du bicarbonate (qui font tout bien mousser et lever), vous pouvez mettre, je pense, une cuillère à café et demie de levure chimique.

– Mélangez tous les ingrédients secs dans un saladier.
– Mixez (ou écrasez à la fourchette) la banane et le reste des ingrédients humides.
– Mélangez les ingrédients secs avec les ingrédients humides.
– Ajoutez les framboises.
– Versez dans des caissettes à mini (ou pas mini) – muffins installées confortablement dans leur moule.
– Faites cuire dans un four préalablement préchauffé à 180°C pendant 15 minutes si c’est des mini-muffins et 22 minutes si c’est des muffins classiques.
– Bisous-bisous, je vous raconterai ma vie la prochaine fois, je sens que ça vous a manqué.

Continue Reading

Muffins d’automne carotte – noix de coco – chocolat

Avant tout, laissez moi faire ma groupie : mon mec a joué dans le dernier épisode de Bref. J’ai PEUT-ÊTRE regardé le passage dans lequel on le voit 28 fois en boucle. Mon mec, c’est la personne pourvue d’une moustache à partir de 0:54.

Des muffins, maintenant.
Ces muffins sont parfaits pour le temps qu’il fait en ce moment. Leur texture est parfaite : ils sont moelleux, humides juste ce qu’il faut, peu gras et peu sucrés, mais super addictifs avec leurs grosses pépites de chocolat. Y a des légumes dedans, ils vous aiment, faites-les. SI vous n’aimez pas la noix de coco, vous pouvez la remplacer par de la poudre d’amandes (mais honnêtement, on ne sent le goût de la noix de coco que de loin, elle apporte essentiellement du moelleux).

Pour 8 muffins réconfortants :

170 g de farine (ici de la T80)
20 g  de noix de coco râpée
65 g de sucre complet  (davantage si vous les voulez bien sucrés, ils sont assez peu sucrés)(du sucre de canne blond marcherait aussi super)
11 g de levure chimique
1 pincée de sel
1 petite cuillère à café de vanille en poudre (ou d’extrait de vanille, ou un sachet ou 1 cuillère à soupe de sucre vanillé)
200 g de purée de carotte nature (2 carottes cuites mixées)
90 g de yaourt de soja
45 g d’huile de pépins de raisins (ou une autre huile douce en goût de votre choix)
70 g de chocolat noir pas trop corsé (ici du Kaoka 55%)

Le meilleur mug du monde ♥ (il bat vos mugs à plate couture)

– Préchauffez votre four à 180 °C
– Dans un grand bol, mélangez la farine, la noix de coco, la levure, le sel. Ajoutez ensuite le chocolat coupé en morceaux.
– Dans un autre bol, mélangez la purée de carotte, le yaourt, l’huile, la vanille et le sucre.
– Mettez la mixture à la carotte dans le saladier d’ingrédients secs, mélangez juste assez pour tout incorporer. La pâte est épaisse et se tient toute seule, c’est normal.
– Mettez des caissettes dans un moule à muffins (ou huilez/farinez, ou mettez du papier sulfurisé), versez pour remplir entièrement les caissettes.
– Laissez au four pendant 23 minutes environ, puis sortez les muffins et laissez-les refroidir sur une grille.
– Dégustez (ou engloutissez-en 4 d’un coup si vous vous appelez Deborah)  avec un café latte fumant.

Et maintenant, une vidéo réjouissante composée d’un beagle (trop mignon) et d’un demi citron :

Continue Reading

Brownie décadent aux pois chiches

J’ai ré-écouté les Rolling Stones et c’est HYPER BIEN EN FAIT.
J’ai appris que l’infirmière bonnasse de Game of Thrones était la petite-fille de Charlie Chaplin.
J’ai aussi appris que sous leur fourrure, les tigres avaient  AUSSI la peau rayée.

Maintenant que j’ai révolutionné votre journée,  voici une super recette tiré du non moins super blog Have cake, will travel. J’ai  suivi la recette à peu près consciencieusement, à quelques détails près :
– J’ai mis des cacahuètes à la place des noix de pécan (c’est ce que j’avais sous la main, et c’était très bon) – et je n’ai mis que la moitié préconisée.
– J’ai mis du chocolat plutôt fort en cacao (un mélange de 7o% et de 85 % – Kaoka et Rapunzel) (ça donne un goût très très chocolaté, vous pouvez mettre du moins fort si vous n’adorez pas – moi j’adore).
– J’ai ajouté des morceaux de chocolat dans la pâte en plus (j’ai peur de rien).

Ce brownie a une texture parfaite. Il est riche et dense mais pas trop gras, il est fort en chocolat, et avec les morceaux de chocolat en plus dans la pâte, c’est complètement décadent. Je vous le recommande à 100%, je sens que ça va devenir un classique chez moi. Ah, et pour ceux qui ont peur, on ne sent pas DU TOUT le goût des pois chiches qui ne font que donner une super texture (cliquez comme des oufs sur les photos pour mieux voir)..

Pour 1 moule de 20 cm de diamètre environ – qui fait plein de parts, vu comme c’est riche :

250 g de chocolat noir de votre choix + quelques carrés en plus pour en fourrer partout avant la cuisson, pour plus de décadence
45 à 50 g d’huile de coco
115 g de sucre de canne blond
1 bonne pincée de fleur de sel
15 g de sucre vanillé
55 g de cacahuètes
400 g de pois chiches cuits
125 g de farine T80
1/2 cuillère à café de levure chimique

– Faites fondre le chocolat et l’huile de coco dans un grand bol (devinez si je l’ai fait au micro-ondes).
– Ajoutez les sucres, le sel, mélangez. Laissez refroidir un peu pendant que vous vous occupez du reste.
– Dans votre mixeur, mettez les cacahuètes : mixez bien, jusqu’à ce que ça fasse une poudre.
– Ajoutez la farine et la levure, mixez.
– Ajoutez les pois chiches, mixez en n’hésitant pas à racler les bords avec une maryse de temps en temps. Essayez de rendre le truc un peu homogène (c’est assez sec, mais vous pouvez rajouter une cuillère à soupe d’eau si c’est trop galère).
– Ajoutez le chocolat fondu, mixez pour bien tout mélanger (mon mixeur est tout petit, j’ai donc fait cette étape à la main et c’est aussi super).
– La pâte reste quand même hyper mastoc, c’est normal. Étalez tout bien dans un moule (pour ma part tapissé de papier sulfurisé). Ça ne s’étalera pas à la cuisson, essayez donc de faire un truc un peu régulier.
– Cassez des carrés de chocolat et fourrez en un peu partout en prenant bien soin de les recouvrir par la suite de pâte.
– Mettez au four préalablement préchauffé à 180°C et faites cuire pendant 25 minutes.
– Laissez COMPLÈTEMENT  refroidir avant de découper, sinon ça risque de s’effriter (ce qui n’est plus le cas une fois qu’il est froid).

Continue Reading

Muffins aux lentilles vertes, au gingembre et à la vanille

J’ai appris que la Russie consommait 21% de l’héroïne mondiale et qu’entre 10 et 20% de la population de Mauritanie vivait actuellement en esclavage (malgré l’abolition officielle en 1981). Si vous souhaitez oublier un peu de votre détresse suite à la lecture de ces informations, ne regardez pas We need to talk about Kevin (même si c’est hyper bien). Faites vous plutôt un Yogi Tea Ginger Lemon, et cuisinez ces muffins tout à fait adaptés au temps qu’il fait. Mangez les devant Mean Girls et les bonnes joues de Lindsay Lohan, les faux nichons d’Amy Poehler et le génie de Tina Fey.

Les muffins, donc. Ils sont vraiment hyper bons. Ça peut faire peur, des lentilles vertes en version sucrée, mais honnêtement lancez-vous, c’est vraiment succulent, j’en suis encore toute émerveillée. On sent bien le goût et la texture des lentilles, mais les muffins restent étonnamment légers (pas du tout lourds, ou pâteux comme on pourrait le penser), et le gingembre complète très bien leur côté très doux et vanillé en les « dynamisant » un peu.

Pour 5 gros muffins : 

100 g de farine T80
15 g de sucre vanillé
60 g de sucre de canne blond
6 g de levure chimique
70 g  de yaourt de soja
30 g  d’huile de pépins de raisin
125 g de lentilles vertes cuites et mixées en purée
5 cuillères à café de citron pressé
1/2 cuillère à café de gingembre moulu

– Préchauffez votre four à 200°C.
– Mélangez d’un côté les lentilles mixées, le yaourt, l’huile, les sucres, le citron pressé et le gingembre, et de l’autre, la farine avec la levure.
– Versez la mixture aux lentilles dans le saladier qui contient la farine. Mélangez juste ce qu’il faut pour incorporer la farine.
– Mettez des caissettes dans un moule à muffins ou huilez/farinez, puis remplissez aux 3/4.
– Laissez cuire entre 18 et 20 minutes (chez moi 18 minutes).
– Laissez refroidir sur une grille (si vous avez pas la patience, c’est parfait parce qu’ils sont méga bons tièdes).

Avant de vous quitter, encore un gif Freaks and Geeks parce que j’aime drôlement Bill Haverchuck.

Continue Reading

Muffins glacés citron-amande-pavot

Si vous ne connaissez pas encore l’incroyable webcomic 2×1, c’est le moment de cliquer. 2×1, comme son nom l’indique, c’est des strips en 2 cases. L’auteur de cette drôlerie (ah, oui, j’ai pas dit mais c’est hyper drôle), c’est ak. Par souci d’honnêteté, je me dois de vous préciser que c’est mon mec, mais ça n’affecte en rien mon jugement de grosse groupie.
Vous pouvez donc, grâce à la présente note, faire monter votre glycémie à des niveaux alarmants ET trop bien rigoler. Youpi !

Cliquez sur l’image pour la voir en plus grand – 2×1

Est-ce que techniquement, des muffins plutôt plats et glacés c’est des cupcakes ?

Pour 6 gros muffins  :

100 g de farine de blé (T 65 pour moi)
30 g de poudre d’amandes
50 g de sucre de canne blond (si vous faites le glaçage, sinon 70 g)
8 g de levure chimique
25 g de purée d’amande blanche
150 g de lait d’amandes
45 g de yaourt de soja
1 cuillère à soupe de pavot
1 grosse cuillère à café et demie de  zestes de citron

Pour le glaçage :

75 g de sucre glace
1 petite cuillère à soupe de jus de citron

– Préchauffez votre four à 200 °C.
– Dans un grand bol, mélangez tous les produits secs.
– Dans un autre bol de petite taille, délayez la purée d’amande dans un peu du lait d’amandes.
– Ajoutez aux produits secs le mélange à la purée d’amande, le reste du lait d’amandes, le yaourt de soja. Mélangez.
– Ajoutez les zestes, les graines de pavot. La préparation est plutôt liquide, c’est normal.
– Mettez des caissettes dans un moule à muffins. Versez la préparation dans les caissettes en remplissant aux 3/4. Laissez 20 minutes au four.
– Sortez-les, et transférez-les sur une grille pour qu’ils refroidissent.

– Dans un bol, mélangez le sucre glace et le jus de citron jusqu’à ce que le mélange soit lisse.
– Quand les muffins sont complètement froids, faites comme moi, prenez une cuillère ou une spatule et étalez le glaçage en vous en foutant partout. Ah, ça non, je ne suis pas une experte en la matière.

Ils sont doux, bien sucrés et acides (grâce au glaçage) à la fois. Le muffin en lui même est très fondant et pas gras du tout (j’ai repris la base de mes muffins à la fleur d’oranger). Le glaçage est évidemment optionnel, pensez juste à adapter les quantités de sucre si vous ne le mettez pas.

Continue Reading

Muffins à la patate douce et au sirop d’érable

ENCORE des muffins. C’est pas de ma faute, j’aime tellement en manger au petit dej que j’en fais tout le temps. Ceux-ci sont délicieux. Doux et sucrés, fondants, pas gras… Un régal de réconfort.
Je croule sous le travail, vous devriez donc prochainement avoir une certaine abondance de notes pathétiquement issues de la procrastination.

Pour 8 gros muffins trop bons :  

200 g de farine (ici de la T65 mais de la T80 ou au delà serait super)
100 g de sucre de canne blond
11 g de levure chimique
Une pincée de sel
250 g de patate douce cuite (à l’eau en morceaux)
90 g de yaourt de soja
80 g de sirop d’érable
45 g d’huile de pépins de raisin  (ou une autre huile neutre en goût)
50 g de noix concassées ou de chocolat concassé (facultatif, j’ai fait les deux et c’est très bon sans – pour une version chocolat, diminuez un peu le sirop d’érable ou remplacez-le par 40 ou 50 g de sucre).

– Préchauffez votre four à 200 °C
– Mélangez tous les ingrédients secs.
– Ajoutez la patate douce préalablement écrasée au presse purée ou à la fourchette, le yaourt, l’huile, le sirop d’érable, mélangez.
– Si vous mettez des noix, hop, c’est le moment.
– Laissez au four pendant 20 minutes, puis sortez les muffins et laissez-les refroidir sur une grille.

Prochainement : de la pizza, de la féta végétale de folie, et des animaux mignons.

Continue Reading

Muffins à l’amande et à la fleur d’oranger

Gif super de Vintage and Retro

J’ai mangé des farfalles à l’huile d’olive et à l’ail en regardant Reservoir Dogs, j’ai entendu l’Ave Maria joué au saxophone (et ce n’était pas une réussite), je me suis rappelée que dans les 10 plaies d’Égypte, il y avait les bêtes féroces (on en oublie toujours au moins une, de plaie). J’ai raccompagné mon frère chez lui : il vit toujours dans la ville qui nous a vus grandir. Je suis passée devant l’église où mon père, en bon juif qu’il était, donnait des concerts avec sa chorale. On l’entendait toujours chanter plus fort que tout le monde. Devant le petit chemin qu’on empruntait pour aller à pied au marché,  je me suis vue râler parce que je n’avais pas envie d’accompagner ma mère ce jour-là, malgré la perpective d’orgie d’olives vertes (le maraîcher me connaissait et j’avais toujours le droit de tout goûter). En passant devant le conservatoire, je me suis revue à 16 ans, désespérée par mes grosses cuisses molles, faire pour la première fois de ma vie des tours du parc avec Pictures of you des Cure dans mon Walkman Sony. Je peux vous dire que ce n’était définitivement pas un bon choix musical pour faire du sport (si j’avais choisi I like to Move it  de Reel 2 Real, je serais peut-être bonnasse aujourd’hui).

Tout espoir étant désormais perdu, ces derniers jours, j’ai mangé des muffins à l’amande et à la fleur d’oranger en quantité. Je les ai faits 3 fois cette semaine pour ajuster les proportions, et la recette que je vous donne aujourd’hui est parfaite (à mon goût, celui de mon mec et de mes copains). Ils sont délicieusement légers, fondants et sucrés, incroyablement doux et parfumés.

Pour 12 gros muffins parfaits :

200 g de farine de blé (T 65 pour moi)
40 g de poudre d’amandes
150 g de sucre de canne blond
15 g de levure chimique
50 g de purée d’amande blanche
295 g de lait d’amandes
90 g de yaourt de soja
1 cuillère à soupe et demie ou 2 d’eau de fleur d’oranger

– Préchauffez votre four à 200 °C.
– Dans un grand bol, mélangez tous les produits secs.
– Dans un autre bol de petite taille, délayez la purée d’amande dans 50 g de lait d’amandes.
– Ajoutez aux produits secs le mélange à la purée d’amande, le reste du lait d’amandes, le yaourt de soja. Mélangez.
– Ajoutez l’eau de fleur d’oranger. La préparation est plutôt liquide, c’est normal.
– Mettez des caissettes dans un moule à muffins. Versez la préparation dans les caissettes en remplissant aux 3/4. Laissez 20 minutes au four.
– Sortez-les, et transférez-les sur une grille pour qu’ils refroidissent.

Ils se gardent étonnamment bien pour des muffins sans huile. Au bout de deux jours, ils n’ont plus le croustillant de la croûte, normal, mais conservés dans un bête sac congélation à température ambiante, ils sont encore tout fondants.

 

Continue Reading