Quinoa aux poireaux, à la crème et au citron

Je suis ce qu’on appelle une chialeuse. Je l’ai toujours été, mais depuis que suis bien dans ma vie, la chialade a paradoxalement décuplé. Je pleure en moyenne cinq fois par semaine. Quand mon mec me dit un truc particulièrement mignon, je pleure. Quand on me RACONTE une histoire émouvante, je peux pleurer. Quand je me souviens d’un truc triste, je pleure. Quand, dans une série, un personnage fait un truc gentil pour un autre, je pleure. Quand je regarde Parks and Recreation, c’est à CHAQUE épisode. C’est ridicule, mais on s’habitue.

J’ai découvert l’existence d’Amy Poehler il y a quelques années à New York. Je bénis ce jour, où, fatiguée après une longue journée de marche, j’ai allumé la télé et je suis tombée sur une pub pour le DVD de Baby Mama, qui, depuis, est devenu mon film-réconfort préféré (avec Amy Poehler, ET Tina Fey) – juste devant How to Lose Friends and Alienate People (avec Simon Pegg et Kirsten Dunst).

Cliquez si vous souhaitez une démonstration édifiante de technologie.

Le quinoa, déjà, c’est trop bon, mais en plus ça contient plein de bonnes choses. Pour les angoissés des protéines, il contient tous les acides aminés essentiels (ceux que le corps ne peut pas fabriquer lui-même), ce qui est fort pratique. Il contient aussi du fer (et comme je suis maligne, je vous mets du citron avec pour mieux l’assimiler – le fer non héminique est deux fois mieux assimilé quand il est couplé avec de la vitamine C au même repas – ET je vous conseille de manger deux clémentines au dessert).

 

Pour deux ou trois personnes  :

1 grosse échalote
110 g de quinoa (1 verre moyen pas tout à fait rempli)
1 poireau (moi j’aime bien le vert, mais si vous aimez pas, mettez deux blancs)
60 g de crème de soja (Provamel, c’est ma préférée)
Le jus d’un demi citron
1 cuillère à café de graines de pavot (facultatif)
De la fleur de sel
1 grosse gousse d’ail (ou de l’ail déshydraté)

– Faites revenir l’échalote coupées en dés.
– Quand elle commence à blondir, ajoutez le quinoa. Mélangez, puis ajouter deux fois son volume d’eau (deux verres moyens quoi).
– Au bout de 5 minutes, ajoutez  le poireau rincé, et coupé en rondelles.
– Couvrez et laissez cuire une dizaine de minutes pour que l’eau soit bien absorbée (guettez, si vous devez en rajouter en cours de cuisson).
– Ajoutez la crème de soja, le sel (au goût), le pavot, puis le jus du citron.
– Enfin, ajoutez la gousse d’ail pressée ou de l’ail déshydraté (j’aime bien les deux, voyez ce que vous préférez)

Si vous êtes foufous, vous pouvez aussi mettre des dés de tofu fumé dedans, ça doit être bon, mais j’en avais plus.

Sur ce blog de génie, on peut aussi trouver :

15 commentaires

  1. Oh la la ! J’vais tester ça demain !!

    J’ai pensé à toi chez Naturalia… C’est fou le nombre de trucs qu’ils vendent contenant de l’huile de palme !

  2. J’espère que ça te plaira ! :)
    Et oui, l’huile de palme y en a partout ! C’est plutôt facile de l’éviter dans la nourriture (sauf si on consomme beaucoup de préparations toutes faites), mais il y en a aussi dans les shampooings, les produits d’entretien… Chiant.

  3. Je pleure peu souvent mais ça m’arrive très souvent quand je regarde un film ou un dessin-animé (par exemple les Miyazaki, que j’adore)… c’est totalement ridicule, mais du coup je ne regarde que ceux qui se terminent bien !
    Je note ta recette de poêlée de quinoa, ça a l’air TROP bon ! Et tes photos sont vraiment belles :).

  4. Excellente idée, du plus bel effet et bien équilibrée. J’aurais bien ajouté le poireau dès le départ avec les échalotes, sel, pincée de sucre( pour la coloration), et une fois le tout coloré à souhait, déglacé avec le jus de citron ou citron vert pour récupérer les sucs avant d’y verser le quinoa.
    En tout cas, ça donne envie d’attraper sa casserole.

  5. Nico : j’avais peur que le poireau soit trop cuit en le mettant tout au début (je l’aime bien encore un peu vert) et je voulais garder toutes les vitamines du citron en le mettant à la fin. Ceci dit j’aurais pu faire comme toi, mettre de côté, et mélanger avec le quinoa cuit séparément, ça aurait sans douté été très bon aussi.
    Bonne idée le sucre, j’y ai jamais pensé.

    Végébon : moi je peux tout à fait pleurer (d’émotion) quand ça se finit bien, c’est assez pathétique.

  6. Pleureuse aussi, d’ailleurs j’ai renoncé au mascara.
    J’aime bien le quinoa mais j’essaye de ne pas en manger trop souvent, depuis que les occidentaux en mangent, les prix ont flambés et les boliviens ne peuvent plus se le payer, c’est con quand même.

  7. Moi aussi je pleure pour un rien, et effectivement encore plus depuis que tout va bien dans ma vie !
    Sinon, j’adore le quinoa et tes jolies photos me mettent l’eau à la bouche ! Il faut que je teste ça absolument !!!

  8. voila!! testé hier soir et approuvé!
    bon j’ai resisté à l’envie de rajouter du *tuuut* de serano et du *tuuuut* rapé,! juste comme ça c’était très bon, et mes 2 amis ont aussi aimé.
    par contre, j’avais doublé les portions!
    merci pour cette recette que je referai; miam

  9. Testé aussi, on s’est régalés, merci beaucoup ! C’est bête, je n’ai pas fait de photo, du coup il faudra que ie refasse cette recette bientôt ^^

  10. Coucou !

    J’aimerais proposer à une amie qui édite la revue Esperanto Info ta recette avec nom et site internet . Elle recherche des recettes végétaliennes.
    J’ai prévu de donner des miennes mais aussi des recettes que je réalise régulièrement.
    J’aimerais avoir ton accord ou désaccord. :-).
    Bonne soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *