Non-sambousseks de ma grand-mère

Bonjour ! C’est le printemps !

Gif enjoué de final elipsis

Ma grand-mère paternelle était très petite, voûtée, austère, et roulait les R.  Chez elle, on aimait bien tricoter (des écharpes qu’on ne finissait jamais) et faire des pompons, regarder Amour, Gloire et Beauté le matin avec elle, jouer avec des raquettes de ping-pong dans sa chambre en faisant rebondir la balle contre le mur et le carrelage, ça marchait super.
Elle avait vécu la plus grande partie de sa vie en Égypte et nous racontait avec mélancolie la taille et la beauté de leur maison au Caire (mon père pouvait faire du vélo dans le salon, c’est l’image que j’en garde encore aujourd’hui), la douceur de leur vie là-bas et leurs étés à Alexandrie. Comme beaucoup de juifs en 1957, avec son mari et ses enfants (mon père et mon oncle), ils avaient été contraints de quitter le pays, et de « faire don » au gouvernement de tous leurs biens.
Chez elle, on était sûrs de manger des trop bons trucs : de la confiture de noix de coco, des spaghetti à la sauce tomate à l’oignon délicieusement grasse, des rosquettes au sésame (une sorte de biscuit salé), et des sambousseks (à la viande ou au fromage). Les sambousseks, c’est des chaussons fourrés et frits. Comme je fais un blocage psychologique total sur la friture, ma version est donc complètement non-orthodoxe, contient du seitan à la place de la viande et est cuite au four, avec de la ciboulette. Ça ressemble peut-être plus à des empanadas du coup ?

Pour environ 14 non-sambousseks :

Pour la pâte :
250 g de farine T65
50 ml d’huile d’olive
100 ml d’eau
1 bonne pincée de sel

Pour la farce :
200g de seitan (maison pour moi, un peu fumé et au curcuma)
2 oignons
Plein de ciboulette ou de l’herbe que vous voulez
Du sel
De l’ail déshydraté en poudre (ou une gousse fraîche)

La pâte : 
– Mélangez la farine et le sel. Versez l’huile et l’eau.
– Malaxez jusqu’à ce que la pâte soit homogène.
– Laissez reposer à température ambiante 30 minutes.

La farce :
– Mixez le seitan au robot.
– Faites revenir les oignons coupés en tout petits cubes dans de l’huile d’olive.
– Quand ils commencent à prendre des couleurs ajoutez le seitan et laissez cuire qeulques minutes en remuant régulièrement. Salez, aillez.
– Ajoutez la ciboulette ciselée (moi j’aime bien quand il y en a plein), mélangez, laissez refroidir hors du feu quelques minutes.

Les samboussempanadas :
– Préchauffez votre four à 180°C.
– Étalez la pâte au rouleau à pâtisserie, il faut qu’elle soit fine comme une pâte à tarte en gros.
– Avec un grand verre ou un emporte-pièce, découpez des ronds jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de pâte.
– Mettez  deux bonnes cuillères à café de farce au milieu de chaque rond de pâte, et refermez en écrasant bien les bords  avec une fourchette.
– Badigeonnez d’un peu de lait de soja si vous voulez que ça prenne un peu plus de couleur mais c’est pas obligé.
– Mettez au four 25 minutes.
– Servez avec une salade arrosée de citron pressé et d’huile d’olive, c’est comme ça que ma petite grand-mère préférait la sienne (et moi aussi)(en vrai vous faites ce que vous voulez). Super aussi avec une sauce au yaourt de soja + ail + ciboulette.
– Filez boire un jus de fruit frais en terrasse, il fait beau !

Sur ce blog de génie, on peut aussi trouver :

8 commentaires

  1. C’est chouette (et intéressant) de connaître ces petites histoires :)

    Et les samboussempanadas donnent vraiment trop faim !

  2. Ha je ne connaissais pas du tout ! C’est vrai que la friture est pas la meilleure des cuissons qu’il soit, cependant pour reproduire un peu l’effet « frit » pour garder un tantinet de la recette originale badigeonner d’huile (ça pourrait donner le côté doré par la même occasion et donc substituer le lait de soja ?)
    Après j’ai rien contre les cuissons au four hein !
    J’aime bien en tous cas cet aspect familial de la recette, se remémorer des souvenirs en véganisant des plats :)

  3. Ho!j’adorais ton blog et je viens de voir que tu en as réouvert un,c cool,meme si ya plus de dessins de petits vieux ridés trop mignons.c’est rigolo pour ma grand mère c’est exactement la meme histoire et les memes plats,mais les sambousseks sans viande c’est vraiment trop bizarre ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *