Smoothie vert aux fanes de navets

Bon alors donc, j’étais en Israël, chez ma mère.

Source de l’image : Bang It Out

Elle vit à Ashdod, au sud de Tel-Aviv, dans un quartier où les 3/4 des habitants sont des français qui, comme elle, ont décidé qu’ils ne se sentaient pas en sécurité en France. Ah ça, Israël est BIEN PLUS CALME : vous savez, la sirène du premier mercredi du mois ? Bin je l’ai vécue en direct là-bas, sauf que c’était parce qu’une roquette allait tomber sur la ville, et qu’on avait 45 secondes pour se mettre à l’abri. SYMPA. Il s’est avéré après coup que c’était une fausse alerte, mais pendant 5 minutes, c’était bien flippant (ça ne m’a pas empêché de courir dans la chambre forte avec ma pita fourrée de crudités et de houmous dans la main)(je suis pathétique).

Cette semaine, en plus de cette démonstration par l’exemple de mes priorités dans la vie, il y a eu :
- la grande plage déserte et les maîtres-nageurs qui te crient dessus quand tu vas trop loin dans la mer,
- les petits-dejs de tomates cerises, de mini concombres et de poivrons délicieux coupés en tout petits dés,
- le fourmillant marché de Ramla, ses jus de grenade fraiche, ses olives qui sentent trop bon et ses pitas brûlantes parce qu’elles sortent tout juste du four,
- les dattes Medjool et les mangues comme s’il en pleuvait,
- les premières vacances avec mon frère en 15 ans et donc beaucoup de blagues de pets (les meilleures), et de conversations cocasses sur le caca,
- la musique israélienne à fond à la radio dans la voiture (j’ai encore envie de mourir par noyade en y repensant : POURQUOI cet amour du synthé ?).

Il y a eu aussi ma découverte de l’huile d’avocat. Ma mère en met dans ses salades, moi j’ai eu l’idée de génie de m’en tartiner le visage, pour voir. Hé bien grand bien m’en a pris : c’est devenu ma « crème de jour ». Elle pénètre tout de suite, ne laisse pas la peau grasse du tout, et hydrate sur la durée (si je saute un jour ma peau est encore toute douce). J’en suis encore toute retournée, pourquoi personne ne m’avait rien dit ?

Sinon en ce moment, vous avez dû le constater, je suis pas mal dans le cru, et je me suis lancée dans les smoothies verts, le matin.

Vous voyez comme j’ai mis ma paille de blogueuse de cuisine pour vous amadouer ?

J’ai du bol, j’habite à deux pas du 104, à Paris, où se tient toute l’année, le samedi matin entre 11h et 14h, un marché de petits producteurs de fruits et de légumes bio d’Ile de France. Donc hier, j’ai ramené tout un tas de trucs dont : une botte de betteraves, une botte de navets, et une botte de carottes. Et qui dit botte, dit fanes. Et vous ne savez pas quoi faire de vos fanes ? Hé bien mettez les dans vos smoothies verts, elles vous apporteront plein de bonnes choses.

Là, j’ai fait un super smoothie avec des fanes de navet. Elles sont hyper riches en vitamine C, A, en calcium, en magnésium, en phosphore, et en acide folique.
Si vous croyez que je vous vois pas faire la tronche. Honnêtement, j’avais un peu peur, moi aussi, mais c’est HYPER bon, mélangé avec les fruits c’est tout frais et sucré, c’est une super façon de commencer la journée.

Pour un verre :

- Mettez dans votre blender  :
Une grosse poignée de fanes de navets (crues évidemment) (j’ai un Vitamix donc j’ai mis les tiges avec, je ne sais pas ce que peut supporter votre blender)
Une banane (congelée si vous avez)
Une orange pelée
Une pincée de vanille en poudre
Éventuellement quelques glaçons si vous voulez un smoothie ultra frais
Si vous voulez sucrer encore plus : une datte medjool, ou de la pâte de dattes (j’en ai pas mis)
Un peu d’eau, à ajuster petit à petit
- Mixez. Mmm voilà.